La prolongation de permis

Alors que nos démarches pour la résidence permanente vont bon train, l'information nous tombe dessus sans prévenir : "nous sommes heureux de vous annoncer que les délais pour l'obtention de la résidence est de 16 mois" soit 4 mois après la fin de notre permis jeune pro... panique totale !! C'est vrai que la vie est tellement agréable que l'en oublierait presque que.... C'est temporaire !

 

Ce qui est sûr c'est que notre aventure canadienne n'est pas finie... oui on t'aime la France mais bon tu vois c'est heu.. compliqué..... nous allons donc procéder à la prolongation de notre permis de travail.

Les prérequis

Prolonger son permis de travail c'est d'abord répondre à 2 prérequis obligatoires qui sont :

1) un emploi prolongé ou modifié. Effectivement, prolonger sont permis revient en fait a en créer un nouveau qui sera rattacher à une offre d'emploi. Ton employeur devra donc re-produire une offre qu'il doit déposer sur le "Portail des employeurs" du site de l'immigration canadienne. Un air de déjà vu hein ?! .... oui c'est exactement la même procédure que pour le JP.

 

2) Avoir le Certificat de Sélection du Québec (CSQ) en poche ! (voir la procédure ici) En d'autre terme, tu veux rester au Canada, le Québec te dis oui avec le CSQ, et le Canada lui te répondra dans x mois. Pour éviter de te mettre dehors le Québec t'autorise à prolonger ton permis seulement si il t'a donné le CSQ.... c'est bien fait, un peu lourd mais ça à le mérite d'exister...

 

Le statut implicite

Là c'est le chapitre qu'on lit tout bas, pour ne pas attirer l'attention des services de l'immigration ;)

Plaisanterie à part, il existe le fameux statut implicite, rumeur d'expat', qui dit que si tu es en demande de résidence permanente, tu as le droit de rester sur le territoire même si ton permis est terminé. En revanche, si par malheur tu dois quitter le territoire, il te sera impossible de ré-entrer.

 

Selon nous, c'est une sorte de "pas vu, pas pris" un peu osé. Sûr que les autorités ne sont pas là a attendre le jour d'après la fin de ton permis pour te mettre dehors, mais c'est quand même risqué de vivre dans la peur que cette belle aventure se finisse du jour au lendemain. Surtout que je te le rappelle, ta job est rattaché à ton NAS, lui-même dépendant de ton permis... ils savent tout !!

 

Solution #1 : la démarche en ligne

De plus en plus, l'administration canadienne cherche a deloader les postes frontaliers en promouvant la demande en ligne sur le site de Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. En te rendant sur le site, tu pourras avoir accès a un questionnaire type QCM qui, en fonction de tes choix, t'orientera sur le type de permis possible dans ta situation et surtout la liste des documents à fournir.

 

L'initiative est très bonne mais ....quand tu as une famille comme nous (2 adultes, 2 enfants) et que tu dois remplir le questionnaire pour chacun des membres de la famille, ça devient un peu plus compliqué. Surtout quand il y a 3 types de permis différents (fermés, ouvert, touriste) et que en répétant le questionnaire plusieurs fois, tu ne tombes jamais sur le même résultat. 

 

De plus, chose a savoir, la liste des pièces justificatives pour une demande en ligne est 3 a 4 fois plus longue que celle standard. Sans parler du délais de traitement, actuellement de 52 jours.

 

Exemple de document à fournir :

- Offre d'emploi

- Certificat de sélection du Québec (CSQ)

- Passeport

- Certificat de mariage/permis

- Photographie

- Preuve que vous répondez aux exigences de l'emploi offert

- Formulaire(s) de demande Membre de la famille 1

- Passeport Membre de la famille 1

- Preuve d'un examen médical Membre de la famille 1

- Formulaire(s) de demande Membre de la famille 2

- Renseignements sur la famille (IMM 5707) Membre de la famille 2

- Formulaire de représentant familial pour les demandes en ligne (IMM5713) Membre de la famille 2

… etc

  

Solution #2 : le tour du poteau

Ahhh le célèbre tour du poteau... pourquoi ça s'appelle comme ça je ne sais pas...peut-être le mât du drapeau... L'astuce est simple ! Tu te rends à un poste douanier américain, tu demandes à retourner au Canada et tu fais ensuite appel aux services d'un agent frontalier canadien afin de faire remplir ta demande. En un jour seulement tu as tes papiers, avec moins de documents à remplir.

Sur le papier c'est facile, mais en vrai les postes frontalier sont tellement pris d'assaut quotidiennement par les demandeurs de permis qu'il y a maintenant des quotas par jour et des heures d'ouverture des services.

Les frais

Tu t'en doute bien, en faisant appelle aux services gouvernementaux, tu vas devoir sortir de ta poche... tu vas raquer mon gros (ça c'est du français)... Voici en date de septembre 2018 les prix en vigueurs. A savoir qu'ils sont vrais en ligne et pour le tour du poteau.

Voilà comment ça marche, si tu fais une demande de permis de travail ouvert : ton permis de travail va te coûter $155 + permis ouvert $100 + si tu n'as pas encore enregistré ta biométrie $85 = 340$ juste pour un permis...hors taxes bien sûr !! ...allé envoie les billets 

Notre retour d'expérience

Après s'être fait recaler une première fois au poste frontalier de St-Bernard de Lacolle... "il y a trop de monde revenez un autre jour" (avec l'amabilité d'une porte de prison), on a décidé de sélectionner un plus petit poste, loin (très loin), non soumis aux nouveaux horaires...roulement de tambour... Le poste-frontière de Derby Line–Stanstead, situé entre la province du Québec et le Vermont. On a été super bien reçu. Les installations sont neuves, le personnel a été très gentil avec nous, tu peux trouver une collation au magasin duty free juste à côté et... il y a du papier dans les toilettes très utiles avec des petits loups qui veulent tout le temps faire pipi...

Pour la production de 4 permis, la procédure a pris 3 heures. Et ça a été long parce qu'il y avait un problème informatique. On conseille grandement ce poste frontalier, et puis c'est l'occasion de faire un petit tour dans les White Mountains.

Écrire commentaire

Commentaires: 0