Etape #1 : Trouver un emploi au Québec

Créer  son réseau professionnel au Québec

 

On l'a bien compris, il est primordial d’obtenir un job avant même d'être parti. Surtout que ce job nous ouvrira les portes du permis Jeune Professionnel tant désiré...mais ça nous y reviendrons plus tard. Chose intéressante au Québec, pour avoir le job en or il faut en passer par le réseautage. C'est quoi ça me direz-vous..."Créer un réseau de contacts sociaux et professionnels, notamment par le moyen d'Internet." nous dit le Larousse. 

Mais obtenir un job à distance s’avère être une vraie galère ! A savoir que les Québecois préfèrent une bonne poignés de main à un CV...Quoi ?! des relations humaines dans le monde du travail!! 
Il faudra alors montrer beaucoup de patience et de détermination ne serait-ce que pour obtenir un entretien téléphonique. Ci-après, mon plan d'attaque pour me faire mon réseau.

 

> Se rendre visible auprès des recruteurs des entreprises Québécoises.

Et cela en passe par les réseaux professionnels. Je ne sais pas si VIADEO est d’usage au Québec. Pour ma part, j’ai opté pour LinkedIn qui un rayonnement plus international que son concurrent. Renseignez-y votre CV en vous appliquant à utiliser le « jargon professionnel» québécois. Je vous rappelle quand même que là bas on conduit des "chars" (automobile) et que l'on fait "du pouce" (faire du stop). Après cette étape, vous devriez normalement être visible sur le marché Québécois !

> Identifier les entreprises susceptibles de me proposer un job.

Allez sur indeed.ca et faites une recherche par mot clef. Le site vous proposera alors une multitude de sociétés. Bon moi personnellement je cherchais une grosse structure, j'ai alors fait quelque recherche sur le web pour garder que les entreprises à plus de 150 salariés. LinkedIn est une nouvelle fois un bon allié puisqu'il propose un petit module de recherche par critères.

> Faire du "rentre de dans" aux professionnels québécois.

 

Linkedin marche par « affiliation ». C’est-à-dire que pour avoir accès à un profile, il faut que vous ayez une « connaissance » commune qui fasse la liaison entre vous. En d’autres termes, plus vous avez de connaissances, plus vous aurez accès à d’autres profiles, plus votre réseau sera grand. J'ai alors inondé les contacts des sociétés identifiées, de mail de "connection"...s'il te plait, soit mon ami !


> Retour d'expérience sur mon réseautage

Sur plus de 250 invitations envoyées, environs 50 personnes ont accepté. Et sur ces 50 personnes, je suis en relation directe avec 25 d'entre elles. A savoir que cette petite prospection m'a prise environ 4 mois. Mais ce n'est pas encore gagné ! Dialogué c'est bien, trouver le job c'est autre chose. Cela introduit alors la nouvelle étape...la rencontre!

 

Pour commencer votre profile LinkedIn c'est par ici.

 

La rencontre avec les professionnels québécois

Il fallait bien s'en douter, on ne pourra pas toujours se cacher derrière son ordinateur ou son téléphone pour trouver le job au Québec. Nous arrivons alors à cette nouvelle étape cruciale dans la recherche du job au Québec, la rencontre !  ....chérie prépare la valise, je pars en voyage d'affaire !

> La prise de rendez-vous

Une fois les contacts collectés sur LinkedIn, il faut vous évertuer à concentrer le maximum d'entretiens d'embauche et de rencontres pro sur un séjour. Sondez d'abord les pro sur leurs disponibilités pour enfin figer vos dates et prendre votre billet d'avion.  Visez une période en où les compagnie aérienne sont clémentes sur leur tarif.

Je vous conseille une seconde vague de mails et d'appels téléphonique pour prévenir ce beau petit monde que vous serez au Canada à cette période...c'est pas vrai encore un maudit français !

 

A faire en entretien :)
  • Vendre son expérience plutôt que les études
  • Les rassurer sur les permis de travail temporaires
  • Montrer son envie d'apprendre et sa motivation
  • Se renseigner sur les "valeurs" de l'entreprise que l'on rencontre
  • S'excuser pour son accent francais
A ne pas faire en entretien :(
  • Se moquer de l'accent québécois
  • Faire trop de plaisanteries
  • Dire que les français sont meilleurs que les québécois
  • Jouer un rôle
  • Faire du "je sais tout"
  • Mentir sur son niveau d'anglais
  • Se plaindre

> Le voyage

Pour sûr vous passerez une semaine incroyable ! Les pro québécois sont chaleureux, à l'écoute, savent faire des compromis. Même si certain n'ont rien à vous proposer, ils épluchent leurs contacts à la recherche d'éventuels intéressés... Tellement avenant qu'il est difficile de savoir s'ils sont intéressés ou pas ;)
Au Québec les entretiens d'embauche sont bien moins formels qu'en France. On pourrait très bien décrocher un job sur un coin de table dans un café.  J'ai remarqué aussi que les strates hiérarchiques sont moins prononcées. On peut très facilement rencontrer le Vice Président de la boite.

 

Par contre méfiez-vous, ils n'aiment pas trop les contrats "expérience international canada". Tout ce qui est JP ou autre PVT ne sont que temporaires...et donc peuvent ne pas être renouvelés. Ils y voient un investissement d'entreprise perdu.

 

> Attention...    aux autres français !

Malheureusement, il n'y a pas eu que du positif. Lors de mon voyage, j'ai eu le droit à des propos décourageants de la part de personnes elles-même expatriée français. On m'avait prévenu, certains français de là bas ne veulent pas nous voir arriver...et c'est exactement le genre de comportement qui me donne la niaque !

 

> Retour d'expérience sur ma recherche d'emploi

Sur les 20 personnes avec qui j'échange sur LinkedIn, 6 ont répondu à mon appel dont 3 entretiens formels et 3 rencontres "autour d'un café". Ces dernières ont donné lieu à 2 nouveaux rendez-vous de plus, soit un cumule total de 8 entretiens. Plutôt pas mal en 5 jours de voyage !! Sur ces 8 entreprises, et après 2 longues...très longues...semaines d'attente, me voilà avec une proposition d'embauche !! ...danse de la joie....

Prochaine étape, se frotter a la belle et grande administration des services d'immigration canadienne... keep cool en smile ;) 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Celine (lundi, 14 janvier 2019 11:32)

    Hello ! Merci pour cet article ! Je recherche une job à Montréal en recrutement Ti, et pour moi les entretiens téléphoniques et Skype sont plutôt faciles à obtenir le souci c’est quand t’as pas de visa bah ils poursuivent pas ou ne donnent pas suite après l’entretien ...certains me disent revenez vers nous quand votre situation aura évolué ...et d’autres me disent que le process de recrutement est retardé et ne reviennent pas vers moi ! Des conseils pour dépasser cela ? �

  • #2

    @OnnOubliePasDouDou (mardi, 15 janvier 2019 02:38)

    Allo Celine !
    Merci pour ton commentaire. Deja si tu as des entretiens meme a distance c'est que tu plais et que as un certain contact. Mais tu dois savoir que le marche du travail ici n'a rien a voir avec le marche europeen...tout va 10 fois plus vite. Et donc, malheureusement pour toi, ils ont l'habitude d'avoir des ressources "tout de suite, maintenant". Il n'est pas rare que dans la compagnie ou je travaille on embauche pour le lendemain... La il va te falloir un peu de chance pour tomber sur une compagnie qui sera prete a t'attendre. Pour ca, pour "fideliser" en quelque sorte la compagnie, il va falloir te deplacer ici au Quebec te presenter et te vendre, pour montrer que pour toi ca vaut le coup d'attendre... Parce que je peux t'assurer que juste le fait de te deplacer en personne pour rencontrer les professionnels, tu vas gagner des points.
    Tiens nous au courant !!
    @+ J.